Naufrage collectif au Parc des Sports

Naufrage collectif au Parc des Sports

Notre rédacteur en chef Cédric Jotterand revient ce dimanche sur l’échec dans les urnes de la refonte du Parc des Sports.

Touché, coulé! Pour n’avoir pas su dissocier le Centre aquatique régional – qui n’a jamais suscité l’adhésion – de la rénovation évidente du Parc des Sports, la Municipalité de Morges ne subit pas un désaveu cruel ce dimanche: juste un désaveu.

Car le sauvetage du projet tenait du miracle et les rares soldats envoyés au front pour défendre le PPA ont hérité  d’une mission impossible.

Durant une triste campagne, on a pu se rendre compte que les discussions avec les clubs sportifs remontaient parfois à quatre ou cinq ans, que personne n’avait finalement jamais été vraiment sondé sur ses réels besoins dans une zone qui devrait rimer avec passion, jeunesse et joie.

Pour n’avoir pas su ou alors pas voulu défendre un projet pourtant séduisant, en se cachant derrière le fait qu’elle ne pouvait pas trop s’engager de peur de se faire potentiellement taper sur les doigts par la justice, la Municipalité – dont certains membres ont disparu pendant des semaines – est la première responsable.

Mais il serait trop facile de lui faire porter seule le chapeau alors que les partis ont globalement démissionné après avoir majoritairement voté en faveur du projet au Conseil communal. On se réjouit déjà d’entendre les donneurs de leçons qui n’ont pas levé le petit doigt pour (même pas contre!) un PPA qu’ils ont pourtant soutenu!

On se réjouit déjà d’entendre les donneurs de leçons, muets depuis des semaines…

Et que dire des utilisateurs de la zone, hormis le FC Forward opposé au PPA depuis le début de peur de perdre son terrain historique. Interpellés par le Journal de Morges, certains acteurs du site semblaient parfois découvrir les changements à quelques jours du référendum, d’autres qu’il s’agissait de se prononcer sur le Centre aquatique.

Devant ce mur du silence, un homme est sorti du bois pour tout faire sauter: Dominique Degaudenzi. Si l’on doute encore de l’intérêt d’avoir fait capoter le PPA dans son ensemble alors qu’il visait en fait l’abandon du Centre aquatique, l’homme a montré que tout seul (!) – certes rejoint par quelques acolytes hétéroclites – il était possible de faire plier rien de moins qu’une ville.

Sans l’appui de partis, d’association ou de groupes de pression, l’exploit est de taille. Et il en dit aussi long sur l’absence de relique en face de lui, même s’il faut lui tirer un énorme coup de chapeau pour cette leçon de démocratie.

Abonnez-vous au Journal de Morges

Abonnez-vous !

Afin d'avoir accès à l'actualité de votre région au quotidien, souscrivez un abonnement au Journal de Morges. S'abonner, c'est soutenir une presse de qualité et indépendante.