Le monde à ma porte – 3 juillet 2020

Le monde à ma porte – 3 juillet 2020

Le chien a activement participé au déménagement.

Il y a bien longtemps que je n’avais pas déménagé. Vingt-huit ans au même endroit, une famille, trois enfants, des meubles achetés, d’autres adoptés, certains trouvés en déchetterie, des jouets qu’on garde car «on verra si jamais ça peut servir», des dessins qu’on a mis de côté car «quand même il y en avait des sympas», des choses gardées pour l’été prochain il y a vingt ans, des outils qu’on a cherchés longtemps, longtemps, et mille autres trucs, utiles parfois, souvent pas, des trouvailles de brocante, des objets qui sont devenus dignes de la brocante avec le temps, enfin vous voyez, si vous avez déjà déménagé, j’ai vécu, nous avons vécu des jours longs et lourds, heureusement allégés par cette fraternité et cette amitié, cette solidarité qui s’éveillent ou se prolongent dans ces moments-là. J’avais oublié qu’un déménagement est un voyage sur des sentiers de mémoire, à travers des époques, des jours, des instants de toutes tonalités.
Contenu Bloque

Contenu Bloqué

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez être abonné au Journal de Morges. Si tel est le cas, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Sinon, n'hésitez pas à consulter nos différentes offres d'abonnement.