Le monde à ma porte – 22 mai 2020

Le monde à ma porte – 22 mai 2020

Je vous avais déjà raconté ce que je ressens quand je longe les bords du lac et que je trouve les petites choses oubliées sur les galets par les familles venues s’amuser la veille. Cette fois, c’est une pelle mécanique, aussi vraie que les vraies, les géantes, qui avait passé la nuit sans son conducteur, sans doute parti dans l’urgence, la lolette dans le bec, sous les bras fatigués de son père ou de sa mère.
Contenu Bloque

Contenu Bloqué

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez être abonné au Journal de Morges. Si tel est le cas, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Sinon, n'hésitez pas à consulter nos différentes offres d'abonnement.