Galeries Publicité Vidéos Abonnez-vous

Vaux-sur-Morges

Il va tester la retraite après un riche parcours

Cédric Jotterand 13.06.2019 16:27
Charles-Antoine Valsesia est au bénéfice d’un riche parcours dans la vie régionale. Jotterand

Longtemps directeur de l’École Pestalozzi à Echichens, le Municipal de Vaux-sur-Morges va passer la main après avoir adoré «le job».

Prendre place face à Charles-Antoine Valsesia, c’est écouter un esprit vif s’emballer sur de nombreux sujets. La jeunesse, l’école, l’éducation, le municipal de Vaux-sur-Morges pour quelques jours encore a un avis bien tranché sur tous ces sujets.

Il faut dire que son bagage ne manque pas d’allure, lui qui est entré comme psychologue à L’École Pestalozzi avant d’en assurer la direction pendant 23 ans, jusqu’en 2006. «Nous avons façonné cette école dans tous les domaines, des infrastructures à la pédagogie, alors qu’il s’agissait quasiment à la base d’un pénitencier pour gamins! Nous avons commencé par écouter ces enfants en rupture afin de leur donner des pistes pour un avenir à construire avec eux.»
Séduit par «un coup de soleil sur le Mont-Blanc» à l’approche de la retraite, Charles-Antoine Valsesia a atterri à Vaux sans préméditation en 2001, ignorant qu’il deviendrait l’un des acteurs du village.

Ironie du destin

Alors que la situation est un peu conflictuelle entre les anciens et les habitants de son quartier, il rejoint les rangs du Conseil général où il se sent investi d’un rôle de médiateur. «J’y ai fait la connaissance de Catherine Ségalat, alors municipale. Nous avions beaucoup de choses à nous dire, venant tous les deux du domaine de l’enfance.» Après son décès tragique, il est donc l’homme de la situation pour lui succéder en 2010. Sans surprise, il s’est beaucoup investi au sein de l’Association scolaire, tout comme dans l’accueil de jour qui s’est mis en place dans le périmètre Apples-Bière. «Mais il faut aussi des équipes de terrain, des gens d’ici et pas que des pros hyperformés par l’État pour se charger de gosses de 7h à 18h. Et on n’en prend pas le chemin!»

À lire également: Un passeport à la large palette d'activités

Seul regret: n’avoir pas pu rendre plus visible son village qu’on ne fait que traverser: «Pour le reste, j’ai adoré ces années, les dossiers à préparer et ce rapport direct aux citoyens à qui l’on ne peut pas raconter des salades. À 80 ans, c’est le moment de passer la main même si je redoute un peu cette retraite. Que je vais devoir habiller afin de garder les contacts que j’aime tant et que le rôle d’élu vous apporte chaque jour.»

L’actu en images

Journal de Morges
Passeport vacances et camps d'été
L'été est propices aux activités pour les jeunes de Bussigny. Les ...
Journal de Morges
Promotions Saint-Prex et Beausobre 2019
Beausobre et Le Cherrat ont fêté leurs promotions.
Journal de Morges
Yadlo Festival 2019
Yadlo Festival s'est déroulé du 12 au 14 juillet 2019 à Préverenges
Edition de la semaine

le choix de la rédaction

Lonay
À l’heure de la retraite, l’enseignante de Lonay ...
livre de l'été
Pour savourer pleinement de votre pause chaise-longue, ...
villars-sous-yens
Conteur aux talents multiples, Roger Félix s’est éteint ...
Web

le reste de l'actualité web

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

On se bouge pour la planète

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

livre de l'été

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Edition N° 28
ven 19.07.2019
Edition de la semaine
Dernière video JDM
  dernière vidéo
Le tube de l'été (2/6)
Chaque semaine, nous vous proposons un tube à (ré)écouter cet été. Cette semaine, "Laissez-moi ...