Galeries Publicité Vidéos Abonnez-vous

L'Isle

Déjà 20 bougies!

Jean-François Reymond 04.11.2017 15:05

En 1996, le Château de L’Isle fêtait ses 300 ans d’existence. Une dynamique s’était alors créée pour mettre en valeur cet imposant «Petit Versailles vaudois», véritable identité du village. L’organisation d’un banquet historique avait été l’impulsion de départ d’un groupement bénévole. Le caveau avait été «bricolé» pour l’occasion. On s’était alors aperçu qu’il faudrait l’aménager pour qu’il soit mis à disposition du public. Après des travaux, il est devenu un lieu accueillant et fonctionnel. De plus, une association régionale de jeunesse avait hérité d’une certaine somme à consacrer pour le château, ce qui avait permis de financer l’opération. 

C’est ainsi qu’en 1997, l’Association des Amis du Château, abrégée Achisle, a été fondée sur une convention liant la Municipalité et l’association, sous la conduite du tout premier président François Reymondin qui est encore membre actif aujourd’hui. Il a passé la présidence à Jacques Gabioud depuis de nombreuses années.

Depuis, Achisle n’a jamais cessé d’être fidèle à son rôle de promotion et d’animation de ces lieux prestigieux. Expositions, concerts, réceptions, visites, recherches de fonds. En 2011, des nouvelles festivités pour fêter cette fois les 300 ans du bassin sur la Venoge ont connu également un franc succès. Le caveau, le grand salon et même parfois les vastes combles servent à accueillir toutes sortes de manifestations. «Je me suis maintenant voué à l’événementiel. Pour fêter nos vingt ans, les jours prochains sont consacrés à nos «Hivernales». Contes et danses, visites théâtrales de l’édifice, thé dansant et encore plusieurs concerts au mois de février, le programme est déjà bien achalandé», explique François Reymondin.

Et quand on lui demande comment il conçoit l’avenir, il répond: «Avec nos âges vieillissants, il nous faut songer à refiler le bébé à la nouvelle génération. Élargir le cercle. Lorsqu’on a des projets précis, on trouve toujours des gens motivés. Il faudrait développer encore les visites en formant des guides. Cet édifice, dû à l’architecte Jules-Hardouin Mansard qui a travaillé à l’agrandissement du palais de Versailles, est le premier exemple régional de ce classicisme à la française. Il possède donc ses lettres de noblesse!»

L’actu en images

Journal de Morges
Passeport vacances et camps d'été
L'été est propices aux activités pour les jeunes de Bussigny. Les ...
Journal de Morges
Promotions Saint-Prex et Beausobre 2019
Beausobre et Le Cherrat ont fêté leurs promotions.
Journal de Morges
Yadlo Festival 2019
Yadlo Festival s'est déroulé du 12 au 14 juillet 2019 à Préverenges
Edition de la semaine

le choix de la rédaction

Lonay
À l’heure de la retraite, l’enseignante de Lonay ...
livre de l'été
Pour savourer pleinement de votre pause chaise-longue, ...
villars-sous-yens
Conteur aux talents multiples, Roger Félix s’est éteint ...
Web

le reste de l'actualité web

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

On se bouge pour la planète

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

livre de l'été

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Edition N° 28
ven 19.07.2019
Edition de la semaine
Dernière video JDM
  dernière vidéo
Le tube de l'été (2/6)
Chaque semaine, nous vous proposons un tube à (ré)écouter cet été. Cette semaine, "Laissez-moi ...