Un robot aux petits soins pour le gruyère

Un robot aux petits soins pour le gruyère

Etienne Aebischer est bien conscient que sans son robot d’affinage, le travail à la cave serait bien plus compliqué. (Sébastien Bovy)

Pour bichonner ses plus de 400 tonnes de gruyère annuelles, la Fromagerie Gourmande peut compter sur un allié de poids: un robot qui se charge de l’affinage. De quoi éviter un travail qui serait pénible à la main.

La grande cave de la Fromagerie Gourmande est tout simplement impressionnante. Avec ses milliers de meules (elle peut en contenir jusqu’à 6000), elle témoigne de l’importante activité du lieu, inauguré en 2015.

Mais l’affinage d’autant de fromages nécessiterait un travail phénoménal s’il devait être réalisé à la main. «Sans robot, il faudrait sans doute trois personnes employées à plein-temps pour cette mission, avoue le fromager et patron du site Etienne Aebischer. Sans oublier que c’est un job rébarbatif et pas très intéressant... De nos jours, dans toute nouvelle fromagerie, on est obligé d’avoir une telle machine.» Un investissement important, puisqu’il a coûté quelque 250 000 francs auxquels il faut ajouter des frais d’entretien annuels variant de 5000 à 20 000 francs.
Contenu Bloque

Contenu Bloqué

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez être abonné au Journal de Morges. Si tel est le cas, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Sinon, n'hésitez pas à consulter nos différentes offres d'abonnement.