Les Cinq jours du Léman, expérience XXL

Les Cinq jours du Léman, expérience XXL

Les Morgiens Loïc et Yannick Preitner font office de vétérans dans la plus longue régate d’endurance en bassin fermé d’Europe. Photo: Ryncki

Aussi réputée qu’exigeante, la compétition aux cinq couchers de soleil n’est pas un événement sportif comme les autres. À l’aube de la 28e édition, plusieurs navigateurs morgiens racontent cette aventure humaine haute en couleur.

«C’est bien simple, on ne peut plus décrocher.» À entendre ses participants, la première venue aux Cinq Jours du Léman marque une existence au fer rouge. «Pire, elle la sépare en deux. Il y a un avant, et un après», glisse le Morgien Loïc Preitner, qui n’est autre que le détenteur du record de participations (16). «Je n’ai raté qu’une seule course depuis 2003, confie-t-il. C’était l’année suivante, j’étais en vacances à l’étranger avec mes parents. Là, j’ai senti au fond du ventre qu’un petit truc s’était passé. L’année d’après, j’ai proposé à mon frère Yannick de partir avec moi.»
Contenu Bloque

Contenu Bloqué

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez être abonné au Journal de Morges. Si tel est le cas, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Sinon, n'hésitez pas à consulter nos différentes offres d'abonnement.