En guerre contre le traçage numérique

En guerre contre le traçage numérique

Pour certains, la collecte digitale des données pose problème.

Dans l’édition de vendredi passé, nous décrivions la difficulté que rencontrent les restaurateurs face à la réticence des clients de se plier au traçage numérique. Mais pourquoi une telle opposition? Reportage.

Si samedi après-midi les Morgiens attablés sur les terrasses étaient plutôt nombreux, tous n’adhéraient pas à la récente mesure anti-COVID – le traçage obligatoire des clients via l’application SocialPass. Comme nous l’expliquions la semaine passée, l’absence de téléphone adéquat ou les difficultés que rencontrent certaines personnes face à cette nouvelle technologie restent un frein pour le bon déroulement de la collecte digitale des données. «Je n’ai pas de smartphone, alors je m’inscris sur les listes papiers. Certains restaurants les ont encore», raconte Elke.

Mais la raison principale d’une telle opposition contre le traçage numérique semble se trouver ailleurs…
Contenu Bloque

Contenu Bloqué

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez être abonné au Journal de Morges. Si tel est le cas, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Sinon, n'hésitez pas à consulter nos différentes offres d'abonnement.