Reprise des grands événements en trois étapes

Reprise des grands événements en trois étapes

Photo: Paléo / Lionel Flusin

Le retour du public dans les grandes salles de spectacles ou les événements en plein air se concrétise. Le Conseil fédéral a fixé mercredi le calendrier et les conditions pour organiser à nouveau des manifestations d’envergure, accueillant plus de 1000 personnes.

L’ouverture se fera en trois étapes, échelonnées du 1er juin au 20 août. Dès la semaine prochaine, les cantons pourront organiser jusqu’à cinq événements pilotes chacun. Ces manifestations pourront accueillir 600 personnes en salle et 1000 personnes en plein air.

Le masque ne sera pas obligatoire lors d’événements en extérieur sur des places assises. Le Conseil fédéral a éliminé cette mesure après la consultation, tout comme il a revu à la hausse la jauge des spectacles en plein air.

Les grands événements seront autorisés dès le 1er juillet. En salle, ils pourront accueillir un maximum de 3000 personnes. A l’extérieur, les événements avec place assise seront limités aux deux tiers de la capacité et à un maximum de 5000 personnes.

Certificat nécessaire

Pour les événements en plein air avec des places debout, comme les festivals en plein air, la limite passera à 3000 personnes qui devront porter un masque et seule la moitié de la capacité pourra être atteinte.

Ces manifestations ne seront ouvertes qu’aux personnes entièrement vaccinées, guéries du Covid-19 ou qui présentent un test négatif. Le certificat Covid sera utilisé dès qu’il sera disponible.

La troisième étape interviendra le 20 août. A partir de cette date, les grands événements réunissant 10’000 personnes pourront avoir lieu. Le délai a été avancé d’une dizaine de jours après la consultation.

Les manifestations en salle ne seront soumises à aucune restriction. Pour les événements en plein air avec places assises obligatoires, il n’y aura pas de limite de spectateurs. Cette étape entrera en vigueur si la phase de stabilisation – qui prévoit que toutes les personnes qui le souhaitent auront été vaccinées – se confirme.

« Parapluie de protection »

La branche de l’événementiel bénéficiera d’un « parapluie de protection ». Concrètement, si des manifestations autorisées par un canton ne peuvent pas avoir lieu pour des raisons épidémiologiques, les organisateurs auront droit à une indemnisation.

Cette mesure a été introduite par le Parlement dans la loi Covid-19 lors de la session de printemps. Un crédit d’engagement de 150 millions de francs est prévu à cet effet, la moitié à charge de la Confédération et l’autre des cantons.

Pour obtenir une indemnisation, une manifestation devra être approuvée par le canton, accueillir des visiteurs venant d’autres cantons et réunir au moins 1000 personnes chaque jour. De son côté, l’organisateur devra payer une franchise de 5000 francs et une quote-part de 10% sur le montant restant. Le Conseil fédéral a assoupli ces conditions suite à la consultation.

La participation aux coûts de la Confédération et des cantons s’élève à un maximum de 5 millions de francs par événement. Le règlement s’appliquera aux événements du 1er juin 2021 au 30 avril 2022. La plupart des cantons doivent encore créer la base légale nécessaire à sa mise en œuvre.

Abonnez-vous au Journal de Morges

Abonnez-vous !

Afin d'avoir accès à l'actualité de votre région au quotidien, souscrivez un abonnement au Journal de Morges. S'abonner, c'est soutenir une presse de qualité et indépendante.