L’Union des commerçants est hyperactive

L’Union des commerçants est hyperactive

Le comité de l’UCAB ne ménage pas ses efforts pour faire vivre le tissu économique local. Grieu/montage

À sa création en 1977, l’Union des Commerçants et Artisans de Bussigny (UCAB) ne comptait qu’une poignée de membres. L’association a bien évolué depuis.

Guy Carrel a été président du comité pendant une vingtaine d’années. Il se souvient qu’à la création de l’UCAB en 1977, «il n’y avait que le droguiste, le cordonnier et la banque.» Un «carré de base» qui s’est développé au fil des décennies pour devenir un mélange de grands et de plus petits commerçants et artisans bussignolais. L’association a bien évolué depuis.

Cédric Cagnazzo y a fait son entrée en 2015, dans le creux de la vague. «Ils avaient été 80 membres auparavant et n’étaient plus que 40 quand je suis arrivé. On est 90 à présent», se félicite celui qui a donné un coup de fouet à l’UCAB, et qui en est aussi le président depuis 2017. Et étonnamment, ces derniers mois, la pandémie n’a pas fait que du mal. «Grâce au Covid, les gens consomment davantage local, constate Cédric Cagnazzo. Les bons valables dans nos commerces, qui ont été distribués par la commune, ont permis à ceux qui n’y venaient jamais de découvrir.»
Contenu Bloque

Contenu Bloqué

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez être abonné au Journal de Morges. Si tel est le cas, connectez-vous à l'aide de vos identifiants. Sinon, n'hésitez pas à consulter nos différentes offres d'abonnement.