La cochère ne craint pas l’inconnu – journaldemorges La cochère ne craint pas l’inconnu
Signaler une erreur
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

La cochère ne craint pas l’inconnu

La cochère ne craint pas l’inconnu

Brigitte Roessinger Radelet est municipale en charge des forêts, montagnes et domaines. Mais avant tout, elle est cochère et passionnée de chevaux et d'aventure. Photo: Bovy

À la Municipalité de Mont-la-Ville depuis 2010, Brigitte Roessinger Radelet se définit mieux par son métier de cochère. Arrivée au pied du Jura en 1987 après avoir parcouru le monde, la Genevoise d’origine est restée une passionnée de la première heure.

«Maintenant, vous comprenez pourquoi les gens ont des voitures et plus des attelages!» Il faut en effet un petit quart d’heure à Brigitte Roessinger Radelet pour harnacher ses deux chevaux de race franche-montagne, puis une dizaine de minutes pour les atteler à une charrette Belle Époque, flanquée de deux lanternes. La municipale de Mont-la-Ville est cochère, un métier ancestral dont les représentants en Suisse se comptent à peu près sur les doigts de la main.
Contenu Bloque

Envie de lire la suite ?

L'information vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Derrière les articles de ce site, il y a une équipe de journalistes et de photographes dont le métier est de vous informer sur l'actualité de notre région. S'abonner pour lire ces articles, c'est soutenir un journalisme indépendant et ancré dans sa région.