Galeries Publicité Vidéos Abonnez-vous

Ephémérides

Observons le ciel de juillet 2019.
Les temps sont donnés en heure locale pour Morges.

Le Soleil

Le Soleil, «notre étoile», dans la constellation du zodiaque des Gémeaux, puis dès le 15 dans celle du Cancer, se lève le lundi 1er juillet à 5 h 45 et se couche à 21 h 31.
Le vendredi 5, son lever est à 5 h 47 et son coucher à 21 h 29.
Le vendredi 12, son lever est à 5 h 53 et son coucher à 21 h 26.
Le vendredi 19, son lever est à 5 h 59 et son coucher à 21 h 20.
et le 26, dernier vendredi du mois, le Soleil se lève à 6 h 07 et se couche à 21 h 13.
Du 1er au 31 juillet 2019, les jours diminuent de 52 minutes.

La Lune

Le mardi 2: Nouvelle Lune à 21 h 16.
Le mardi 9: Premier Quartier à 12 h 55
Le mardi 16: Pleine Lune à 23 h 38
Le jeudi 25: Dernier Quartier de Lune à 3 h 18.

Les planètes du système solaire.

Mercure, la planète la plus proche du Soleil dans la constellation du Cancer, puis dès le 23 dans celle des Gémeaux, est invisible durant tout le mois.

Vénus, «l’étoile du Berger», dans la constellation du Taureau, puis dès le 5 dans celle des Gémeaux et enfin dès le 27 dans la constellation du Cancer est visible au début du mois dans la lumière du jour au petit matin en direction du nord-est. A la fin du mois, elle disparaît en se rapprochant de la direction du Soleil.

Mars, «la planète rouge» dans la constellation du Cancer, puis dès le 31 dans celle du Lion est   inobservable durant les mois de juillet et d’août.

Jupiter, la géante gazeuse dans la constellation d’Ophiucus (Serpentaire), est observable en première partie de nuit. Elle se couche de plus en plus tôt, vers 2 heures en fin de mois et ceci en direction du sud-ouest.

Saturne, la belle planète aux anneaux dans la constellation du Sagittaire, se lève au sud-est au moment du coucher du Soleil. Elle est visible une très grande partie de la nuit durant le mois.

Événements remarquables.
Le mardi 2 juillet, une éclipse de Soleil à lieu de l’autre côté de la planète. L’ombre de la Lune passe au-dessus de l’Argentine et du Chili, mais sera invisible en Suisse. Voilà une belle occasion de  partir en voyage!
Le mardi 2 phem J.-M juillet 19 dès 20h30, c'est aussi la séance publique d'observation astronomique organisée par le Groupe d'astronomes amateurs de la Côte (ASTRAC) à l’Observatoire de Marcelin, Gymnase de Morges. Si le ciel est dégagé, on pourra, avec les instruments et le télescope adapté aux personnes à mobilité réduite, observer: les planètes Jupiter et Saturne, ainsi que les astres du ciel profond. Entrée libre.
Le vendredi 5, la Lune est au périgée (distance minimale à la Terre) à 363 726 km.
Ce même jour le vendredi 5, la Terre notre planète est à l’aphélie ( distance maximale au Soleil) à 152,1 millions de km.
Le mardi 9, la planète Saturne est à l’opposition, c’est à dire elle se lève à l’est quand le Soleil se couche à l’ouest.
Le vendredi 12 vers 23 heures en direction du sud, la Lune surplombe l’étoile double variable Graffias de la constellation du Scorpion.
Le samedi 13, au coucher du Soleil, la Lune gibbeuse est visible au dessus de l’horizon sud-est. Elle surplombe la lumière vive de la planète Jupiter. Les deux astres s’accompagnent jusqu’à leur coucher le dimanche 14 vers 3 heures en direction du sud-ouest.
Le mardi 16 à la nuit tombée, la Pleine Lune surplombe l’horizon sud-est. Elle est précédée dans sa course par la planète Saturne. A ce moment précis, la Lune est en train d’entrer dans l’ombre de la Terre. Une éclipse partielle de Lune est visible ce soir-là en Suisse, avec un maximum à 23h32!
Le samedi 20, la Lune est à l’apogée (distance maximale à la Terre) à 405 480 km.
Toujours le 20, il y a 50 ans à 22h18 le module lunaire Eagle d’Apollo 11 se posait sur la Lune. C’est le tout  premier vaisseau spatial habité à se poser sur un corps du système solaire autre que la Terre. Le 21 juillet 1969 pour la première fois, des pas s’impriment dans la poussière lunaire.
Le dimanche 28 vers quatre heures du matin en direction de l’est, un fin croissant de Lune voisine l’amas d’étoiles des Hyades et l’étoile principale de la constellation du Taureau: Aldébaran. L’amas d’étoiles des Pléiades surplombe ce beau rendez-vous.
Le lundi  29, c’est le maximum des étoiles filantes des Delta Aquarides Sud.

 

Pour l'ASTRAC Morges, Michel Zambelli
Sources: les applications Cœlix, Redshift et le guide du Ciel de G. Cannat.
www.astrac.ch

 

Edition N° 28
ven 19.07.2019
Edition de la semaine
Dernière video JDM
  dernière vidéo
Le tube de l'été (2/6)
Chaque semaine, nous vous proposons un tube à (ré)écouter cet été. Cette semaine, "Laissez-moi ...