Hôtellerie: fin brutale d’une saison d’hiver qui s’annonçait prometteuse

Hôtellerie: fin brutale d’une saison d’hiver qui s’annonçait prometteuse

La pandémie a mis brutalement fin à une dynamique positive dans l’hôtellerie vaudoise. Alors qu’aux deux tiers de la saison hivernale, la fréquentation affichait une hausse de 4% dans le canton et jusqu’à 7% dans les Alpes, les nuitées ont chuté de 65% en mars et de 94% en avril.

Sur le plan national, le bilan de fréquentation de l’hiver 2020 (novembre 2019 à avril 2020) est largement négatif (-24%). Si les régions alpines telles que les Grisons (-15%) et le Valais (-21%) sont les moins durement touchées, le Tessin, premier canton à avoir décrété l’état de nécessité, a vu sa fréquentation chuter de 42%.

Dans le canton de Vaud, alors que les nuitées de la saison d’hiver affichaient une hausse prometteuse de 4% à fin février, la fréquentation s’est effondrée à partir de la mi-mars, a communiqué Statistique Vaud lundi.

La moitié moins

Sur l’ensemble de l’hiver, la baisse atteint 27% (-323’000 nuitées). Au niveau régional, les destinations des Alpes vaudoises (-19%) ont été moins impactées que Lausanne (-28%) et Montreux-Riviera (-30%).

De nombreux établissements hôteliers ont pris la décision de fermer temporairement en raison de la crise sanitaire. Au cours du mois d’avril, seuls 143 hôtels sont restés ouverts dans le canton contre 269 à la même période en 2019.

Le taux d’occupation net des chambres n’a atteint que 8% en moyenne en avril, alors qu’il se montait à 51% l’an dernier. Parmi les rares clients qui ont fréquenté les hôtels du canton à cette période, on compte une nette majorité de Suisses (75% des nuitées).

Abonnez-vous au Journal de Morges

Abonnez-vous !

Afin d'avoir accès à l'actualité de votre région au quotidien, souscrivez un abonnement au Journal de Morges. S'abonner, c'est soutenir une presse de qualité et indépendante.