Galeries Vidéos Abonnez-vous
Morges | Denis Cottier
Un altruiste à la forte personnalité
Hommage

C’était une tête. Mais aussi et surtout un monstre de dévouement au service de la collectivité.

Il est mort subitement. Et ses obsèques ont eu lieu dans une intimité qui contraste avec un personnage qui aimait la visibilité. Une visibilité qu’il mettait au service des autres. Denis Cottier était un altruiste. Une forte personnalité. Une tête au look parfois improbable. Sa tignasse rivalisait avec celle d’Einstein. Et je ne suis pas sûr qu’au niveau de l’argumentaire, Einstein aurait eu le dernier mot. Mais c’est tout relatif.

Sa tignasse, Denis tentait parfois de la dissimuler sous une casquette qui, comme son inséparable pipe, semblait avoir été empruntée au Capitaine Haddock.

Denis Cottier naît avec le printemps 1944 à Yverdon-les-Bains. C’est là qu’il fait un apprentissage de mécanicien. S’ensuit un exode de deux ans à Baden. Il complète sa formation professionnelle par un certificat de dessinateur en machines. Travaille chez Panel à Préverenges puis devient animateur de formation pour adultes.

Morgien d’adoption, Denis Cottier s’investit dans la vie associative. Être au service de l’autre est sa vocation. Chef cadet à Yverdon-les-Bains, il fait une formation de samaritain pour être engagé dans les troupes sanitaires. Devient sergent.

Membre de la section de Morges des Samaritains, Denis fonctionne comme moniteur de 1971 à 1977. Il claque la porte quand on oblige les futurs conducteurs à passer le brevet de sauveteur : « Passionné par ma tâche, je ne pouvais pas former des gens qui ne suivaient le cours que par obligation », expliquait-il.

En 1994, l’antenne de Morges de Nez Rouge recrute des bénévoles. Accompagné de son épouse Antoinette, Denis s’engage pour une nuit ou deux. Se pique au jeu. À tel point qu’en 1997, il entre au comité en qualité de responsable des relations publiques. Plusieurs années durant, il assumera une présence permanente pendant les fêtes de fin d’année. Le sergent sanitaire prend du galon : on le surnomme « Le Capitaine ». Il devient membre du Conseil de fondation de Nez Rouge et s’emploie à trouver des fonds pour assurer le financement de l’institution.

C’est son épouse qui, en1973, à l’occasion de la Fête des Vendanges, amène Denis à revêtir le costume folklorique vaudois. Le couple fait partie des Mouettes durant 42 ans. « Nous avons chanté et dansé durant 38 ans. Puis nous n’avons gardé que le chant , précise Antoinette. Suite à notre déménagement en Valais, nous avons rejoint à la chorale d’Ardon. »

Aux Mouettes, Denis n’a pas fait que danser et chanter : chaque événement était pour lui l’occasion de mettre ses dons d’organisateur au service de la société, particulièrement en matière de relations publiques. Il a aussi été caissier de la Paroisse réformée de Morges.

Ses dons, Denis en a aussi brièvement fait profiter l’Association pour la sauvegarde de Morges. Son passage au comité (peu avant son déménagement en Valais) lui avait permis de participer activement à l’orchestration du 30e anniversaire de l’association, souligne son président Jean-Pierre Morisetti. Qui brosse de l’homme le portrait suivant : « Cultivé et intelligent, ce qui n’est pas incompatible, sérieux et hilarant dans son rôle qu’il jouait à merveille que de cacher ses gags derrière un sérieux sans failles, il était « polyrôle ». J’ai son image dans mon inconscient gravée en un Aristide Bruant morgien paré de son écharpe rouge. »

Saint Pierre l’aura compris : c’est un sacré bonhomme – et bon homme – qu’il a accueilli le 24 octobre.

Gilbert Hermann   05.11.2018

Hommage

Nos chers disparus

Willy Oppliger

«Willy Oppliger était un homme très généreux: il ...

Denis Cottier

C’était une tête. Mais aussi et surtout un ...

Robert Favre

Paysan et vigneron, il s'est mis au service ...

Gabrielle Maier

Avec son mari, elle a exploité la confiserie ...

Rudolf Kubler

Ancien directeur de la Verrerie, c'était un ...

André Guex-Joris

Ancien archiviste de la Ville de Morges, ...

Rodolphe Schelbert

Avec distinction, il a dirigé durant 18 ans l'Hôtel ...

Edward Demont

« C'était un « fondu » de sport ! » Ces mots de ...

Georges Morand

L'engagement de Georges Morand pour la collectivité a ...

André Cruchon

Quand, le 26 avril 1990,André Cruchon a pris une ...

Edition N° 47
ven 07.12.2018
Edition de la semaine
Dernière video JDM
  dernière vidéo
Un nouveau commandant au SIS Morget
Thierry Charrey prendra ses fonctions le 1er décembre en tant que commandant du SIS Morget.