Galeries Publicité Vidéos Abonnez-vous

Morges

Les employés de l'Hôpital manifestent devant le parlement vaudois

Benoît Cornut 06.11.2019 10:25

Les disparités salariales dans la santé parapublique vaudoise ont poussé une cinquantaine d’employés de l’Ensemble Hospitalier de la Côte à se rendre devant le parlement vaudois mardi.

Il est 16h30 quand les manifestants commencent à scander leurs slogans à la Place du Château à Lausanne. «De l’argent il y en a, dans les caisses du patronat!», «Mêmes patients = même travail = même salaire!»L’heure de la sortie des députés du Grand Conseil approche, et pour les quelque 300 membres représentant le personnel hospitalier, le but est clair: se faire entendre, tandis que les élus du parlement cantonal sortent du bâtiment, certains le regard perplexe, d’autres amusés en direction de la foule. Une minorité s’arrête pour assister à la manifestation.

«En fait, tout le monde est d’accord avec nos revendications.Les collègues, l’entourage...
même les patients sont à l’écoute. C’est plutôt par les patronats et les politiques
qu’on a la sensation d’être le moins entendu.» 

Si les employés sont venus de tout le canton mardi à Lausanne pour revendiquer une revalorisation salariale, une cinquantaine d’entre eux travaille à l’Ensemble Hospitalier de La Côte (EHC). «Au vu du timing, on peut dire qu’on est assez nombreux à s’être déplacés depuis Morges, se réjouit une infirmière préférant rester anonyme. Il y a quinze jours, on n’était même pas au courant qu’une manifestation allait avoir lieu. Beaucoup de collègues qui commençaient ou terminaient leur nuit n’ont pas pu venir, sans parler de ceux qui n’ont pas osé par peur d’éventuelles mesures que prendrait la direction.»

Contactée, cette dernière déclare être surprise. «L’EHC soutient pleinement les soignants qui revendiquent une revalorisation salariale», commente la responsable de la communication Florence Renggli. 

Tous d’accord

Quelques heures plus tôt à Morges, dans les couloirs de l’EHC, un stand un peu particulier était installé pour communiquer la mobilisation à venir aux membres du personnel et aux patients. «En fait, tout le monde est d’accord avec nos revendications, soutient Clara*. Les collègues, l’entourage... même les patients sont à l’écoute. C’est plutôt par les patronats et les politiques qu’on a la sensation d’être le moins entendu.» 

Pour comprendre comment nous en sommes arrivés là, il faut revenir plusieurs mois en arrière. L’Hôpital Riviera Chablais (HRC), récemment inauguré, a réussi à négocier de meilleures conditions pour ses employés que les autres établissements vaudois. Une situation qui renforce des disparités salariales déjà significatives dans le secteur de la santé parapublique vaudoise, les collaborateurs du Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV) n’étant pas logés à la même enseigne. «Pour un emploi similaire, on parle de plusieurs centaines de francs en moins mensuellement par rapport au CHUV», illustre une infirmière. Selon une étude de l’Institut de hautes études en administration publique (IDHEAP), la différence s’élève en effet à plus de 8300 francs par an entre un infirmier spécialisé salarié d’un hôpital membre de la Fédération des hôpitaux vaudois et un autre du CHUV.

Menace de grève

Le 1er mai 2019, Le Conseil d’État annonce, six jours avant le départ de Pierre-Yves Maillard, que la nouvelle convention collective du HRC constituera la norme dans le secteur sanitaire parapublic. Treize millions sont débloqués pour s’aligner sur la grille de rémunération de l’hôpital en question. Or, ce montant, trop limité pour permettre une hausse significative des revenus, provoque un enlisement des négociations entre patronats et syndicats. Car si tout le monde s’accorde sur la nécessité d’augmenter les salaires, les opinions sur la forme divergent. Ce qui pousse les employés du milieu hospitalier à se rendre dans la rue ce 5 novembre. 

À lire également: Feu au vert pour le parking du Petit-Bois

Si ce rassemblement a eu lieu devant le siège du législatif cantonal, alors que ses membres n’ont pas le pouvoir d’octroyer davantage de fonds au milieu de la santé mais celui de valider le budget présenté par le Conseil d’État, c’est bien pour répondre à une certaine dimension symbolique. «Cette mobilisation fait passer un message clair: ces revalorisations sont nécessaires, commente Vanessa Monney, secrétaire syndicale. Et puis s’aligner aux conditions de l’HRC n’est qu’une étape, le but final étant d’être tous logés à la même enseigne, celle du CHUV.» Un propos dont la portée est relativisée par le président de la commission des finances Alexandre Berthoud. «Les négociations actuellement en cours ont lieu entre faîtières patronales et syndicats, et le parlement n’a pas grand-chose à dire à ce sujet, déclare-t-il. Manifester sous nos fenêtres ne sert donc pas à grand-chose.»

Qu’importe: les manifestants ont prévenu mardi qu’ils se mettront en grève le 5 décembre si aucun accord n’est trouvé. «Sans oublier nos patients, on est prêts à se battre et à aller jusqu’au bout», assurent des employés de l’EHC présents à Lausanne. 

*prénom d’emprunt

L’actu en images

Journal de Morges
Réception des nouveaux habitants 2019
La commune de Saint-Prex a accueilli ses nouveaux habitants et ...
Journal de Morges
Spectacle des Mouettes 2019
La société Les Mouettes est allée naviguer le 9 novembre dans le ...
Journal de Morges
Compagnie 1112 - Novembre 2019
Avec Montréal, Montréal, Jenny Humbert décortique l’art du ...
Edition de la semaine

le choix de la rédaction

Morges
La 11e édition du Festival international d’orgue a ...

Pour lire cet article en entier, vous devez vous connecter.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Vufflens-le-chât.
Si à l’est de la rivière, les élèves sont toujours plus ...

Pour lire cet article en entier, vous devez vous connecter.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Football
Ancien gardien du Lausanne-Sports et du FC Bâle, Eric ...
Web

le reste de l'actualité web

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

On se bouge pour la planète

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Edition N° 44
ven 15.11.2019
Edition de la semaine
Dernière video JDM
  dernière vidéo
À la découverte de nos villages: Vullierens
Chaque semaine, nous vous emmenons à la découverte d'un village du district de Morges. ...