Galeries Vidéos Abonnez-vous

Course

Le marathon est devenu trop petit pour lui

Benoît Cornut 08.11.2018 16:24

Raphaël Devantay a réalisé le meilleur chrono du district au Marathon de Lausanne. Il rêve désormais de (plus) grandes distances.

Si l’on avait dit, il y a cinq ans en arrière, à Raphaël Devantay qu’il terminerait un marathon en moins de trois heures, il nous aurait probablement ri au nez. «Je ne faisais plus de sport et j’avais commencé à courir pour arrêter de fumer, se souvient l’habitant de Grancy. En voyant sa 31e place du classement général masculin au Marathon de Lausanne, certains s’inspireront peut-être de la démarche. 

La performance est d’autant plus admirable qu’il s’agissait de sa deuxième participation seulement à une course d’une telle distance (42,195 kilomètres). «L’année dernière, j’avais eu la mauvaise idée de ne rien manger et de ne rien boire pendant le marathon, explique Raphaël Devantay. C’est ce que je faisais pour les semi-marathons et ça se passait très bien!» Et comme pour les «semis», le coureur de Grancy est parti sur les chapeaux de roue. Avant de caler. «Je dépassais tout le monde, j’avais vraiment un bon rythme, se souvient-il le regard amusé. Mais après les vingt premiers kilomètres, je n’avais plus de jus, c’était une catastrophe! J’ai dû m’arrêter plusieurs fois.» Une première expérience compliquée donc, qui l’a tout de même vu franchir la ligne en 3h30. Honorable pour certains peut-être, mais pas pour lui: ce score est une grande déception. «J’ai hésité à arrêter de courir après cette expérience. Mais après quelques semaines, je me suis dit que je ne pouvais pas faire pire», confie le trentenaire en riant.

Trail dans le viseur

Et le temps lui a donné raison, puisqu’il a tout simplement bouclé les 42 kilomètres lausannois en 2h52 cette année, soit près de 40 minutes de moins qu’en 2017. Il faut dire que Raphaël Devantay s’est fixé les moyens de ses ambitions depuis, augmentant la fréquence de ses courses et soignant davantage sa préparation à l’effort.

Une méthodologie que le sportif de Grancy a découverte notamment grâce à un stage d’entraînement au trail dispensé par Stéphane Brogniart, un coureur reconnu pour ses performances dans des compétitions de longue distance. «J’y ai appris plein de petites astuces, raconte Raphaël Devantay. C’est parfois tout bête, comme la façon de courir, mais ça te permet de te mettre dans ta bulle et de gagner du temps.»

À lire également: "Nous ne restons pas les bras croisés"

Et si le stage n’était pas axé sur la pratique du marathon, ce n’est pas totalement dû au hasard, car Raphaël Devantay souhaite désormais se tourner vers des courses plus longues. «Un trail, c’est très différent des petites distances. Tu vas beaucoup moins vite, mais tu dois jauger ton effort sur une plus grande durée et ça se joue davantage au mental, juge l’intéressé. Je pense que ça me conviendrait mieux. Bon, je dis ça mais peut-être que je voudrai arrêter après mon premier trail (rires). Non, je crois que ça va me plaire, j’ai la tête plutôt dure. Quand je veux quelque chose, je fais tout pour l’avoir.»

L’actu en images

Journal de Morges
Spectacle Alka-Jars 2018
la Compagnie de l'Alka-Jars a joué au théâtre du PONTET à ...
Journal de Morges
Les Branle-Cloches 2018
La troupe des Branle-Cloches crée en Suisse une œuvre amusante de ...
Journal de Morges
Night Run 2018
Samedi 3 novembre, les amoureux de course à pied se sont donné ...
Edition de la semaine

le choix de la rédaction

Pour lire cet article en entier, vous devez vous connecter.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

humour
Brigitte Rosset et Frédéric Recrosio rient en duo de ...
Apples
En signant la Charte des Jardins, chacun s’engage à ...

Pour lire cet article en entier, vous devez vous connecter.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Apples
L’Association Nature et Patrimoine d’Apples et environs ...
Edition N° 44
ven 16.11.2018
Edition de la semaine
Dernière video JDM
  dernière vidéo
810 arbres plantés pour la biodiversité
L'Association Nature et Patrimoine de Apples a planté 810 arbres pour la biodiversité à ...