Galeries Publicité Vidéos Abonnez-vous

Cossonay

Le Conseil rejette les deux nouvelles salles de cinéma

Julien Lambert 14.01.2020 08:42
L'exécutif devrait revenir avec un projet de rénovation du cinéma actuel.

Le Conseil a rejeté le cautionnement du projet de nouveau cinéma soumis par l’exécutif, tout en réaffirmant son intention de pérenniser ce patrimoine culturel de la commune. Retour à la case départ!

Le verdict est sans appel. Avec 46 non pour 5 oui, le projet de nouvelles salles de cinéma a été enterré par le Conseil communal de Cossonay lundi soir. «Je suis évidemment déçu, mais ce n’est pas une surprise, admet l’exploitant du Casino Pascal Miéville. Je me suis rendu à cette séance en tant qu’observateur en sachant pertinemment que ce serait un “non” sec et sonnant.»

Il faut dire que le rapport de la commission – qui proposait à l’unanimité le rejet du préavis – ne laissait que peu de place au doute. Et après quelques minutes de débat, ce constat était encore renforcé: chaque prise de parole critiquait le projet présenté.

Alors que la Municipalité voyait le cautionnement d’un nouveau cinéma – avec deux salles contre une aujourd’hui – comme une véritable opportunité, ce point de vue n’a pas été partagé par l’assemblée. C’est notamment l’absence d’étude pour une éventuelle transformation du bâtiment actuel qui a été pointée du doigt. «Disposer de deux salles, c’est une bonne idée, a reconnu un conseiller communal. Mais le projet présenté est insuffisamment préparé. L’alternative d’une rénovation du Casino n’est pas étayée, on ne peut pas se satisfaire d’un courriel de trois lignes provenant d’un architecte qui affirme que des travaux ne sont pas réalisables. D’autant que cet architecte est celui qui doit faire les plans du nouveau cinéma. Il y a donc un conflit d’intérêt évident.»

La piste d’une transformation avait été écartée par la SA du Casino de Cossonay, en raison notamment de l’impossibilité d’agrandir le hall et d’envisager la création d’une seconde salle de projection. «Cette construction est vétuste, a également rappelé Claude Moinat, municipal et président de la SA. Nous devons le mettre aux normes, et ce n’est pas aussi facile que vous le pensez. Il y aurait énormément de choses à faire et le coût serait d’au moins 2,5 à 3 millions. Investir une telle somme pour un bâtiment de plus de 120 ans nous paraissait tout simplement disproportionné.» 

«Perdu d’avance»

Pascal Miéville, lui, semble s’être fait une raison depuis un petit moment déjà. «Dès la première rencontre avec la commission, j’ai compris que ce lien affectif avec le bâtiment actuel était très fort et que les positions étaient tranchées. Avec un dossier jugé mal fagoté, c’était perdu d’avance.»

Il regrette que cette «nostalgie» ait pris le dessus dans les discussions. «Nous avons manqué une magnifique opportunité d’aller dans le sens des attentes et envies du public. Ce nouveau cinéma – avec plus d’espace – nous aurait permis d’organiser de nombreux événements et de développer cette institution. Aujourd’hui, la clientèle veut des écrans plus immersifs et un confort renforcé. Mais dans la construction actuelle, nous ne pouvons pas offrir tout ça. Ce qui me désole, c’est que la commission n’a eu aucune volonté de comprendre notre mission et la réalité du terrain.»

A lire également: Un "ciné" en quête d'une nouvelle vie

S’il continuera à s’engager, l’exploitant s’inquiète de la suite. «On aura peut-être deux ans de travaux pour une vieille bâtisse qui tombe en ruine... Mais surtout, on risque de perdre notre clientèle qui prendra d’autres habitudes.» 

Reste qu’il y a tout de même un côté positif: «Je retiens la détermination affichée de sauver ce cinéma. Et plusieurs personnes ont loué la qualité de notre offre. C’est une reconnaissance de notre travail.» Car malgré le refus de ce dossier, le Conseil a conclu sa séance par un geste fort. À une quasi-unanimité, il a accepté une résolution qui demande à l’exécutif de soutenir tous les projets pour assurer la pérennité de la salle actuelle. Une preuve que les élus tiennent à cette institution. 

 

 

L’actu en images

Journal de Morges
Concerts annuels de la fanfare de Saint-Livres
Les concerts annuels de la fanfare de Saint-Livres avaient lieu ...
Journal de Morges
Soirée du chœur mixte La Récréation
La soirée annuelle du chœur mixte La Récréation avait lieu samedi ...
Journal de Morges
50e édition du Trophée du Marchairuz
Pour sa 50e édition, le Trophée du Marchairuz organisé dimanche ...
Edition de la semaine

le choix de la rédaction

Coronavirus
Si des restrictions avaient déjà été prononcées il y a ...
Coronavirus
Le TOC - pour "tactical operations center" - de ...
Coronavirus
Au cours des quatre dernières semaines, les équipages ...
Web

le reste de l'actualité web

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Edition N° 13
ven 03.04.2020
Edition de la semaine
Dernière video JDM
  dernière vidéo
Restez chez vous!
Le Journal de Morges a donné la parole aux jeunes de la région pour qu'ils fassent passer un ...