Galeries Publicité Vidéos Abonnez-vous
Morges | René Richli
Il a quitté la scène
Hommage

Comédien, il était un peu cabotin. Mais c’est dans l’intimité qu’ont eu lieu les obsèques de René Richli. En cette année du 60e anniversaire des Trois P’tits Tours, celui qui était l’un des cofondateurs de la troupe a définitivement quitté la scène et rejoint les coulisses célestes. C’était le 16 mars.

René Richli naît le 11 septembre 1931 à Neuchâtel, il y fait sa scolarité et un apprentissage d’employé de commerce. Grâce à son père, représentant de la vinaigrerie Morax, René décroche en 1953 un emploi dans cette entreprise morgienne. Il découvre une ville où, en 1956, il contractera le virus du théâtre: «C’est dans une arrière-salle du Mikado que j’ai rencontré Lisette Werren. Avec Gérald Zambelli, elle venait de fonder le Théâtre des Jeunes devenu les Trois P’tits Tours. Je me suis intégré à la troupe. Comme on en avait ras le bol de répéter dans des arrière-salles de bistrots, on a cherché un local. C’est ainsi qu’on a déniché la cave de la rue des Fossés où, le 11 décembre 1959, les TPT donnaient leur première représentation.»

René Richli le concédait volontiers: «Même quand j’étais jeune, je n’étais pas un jeune premier!» Il se flattait pourtant d’avoir été le premier comédien à apparaître sur la scène des TPT: «On jouait Am Stram Gram d’André Roussin. Au début du spectacle, je dormais, seul en scène!»

Aux TPT, René a mis à contribution ses compétences professionnelles en qualité d’administrateur. Rôle qu’il a tenu jusqu’en 1973 et qu’il avait abandonné pour endosser celui de secrétaire artistique de Dimitri deux années durant.

Dans le cadre des TPT, René Richli a créé l’événement en planifiant la venue d’artistes tels Ricet Barrier, Les Mummenschanz, Henri Dès, Michel Bühler, Félix Leclerc, René Quellet, Les Quatre Barbus, Bernard Haller, etc.

Après avoir relégué son activité théâtrale dans les coulisses plusieurs années durant, René avait retrouvé les lumières de la scène en 1985 quand Gérald Zambelli lui avait proposé un rôle dans La Croix du Sud qu’il montait au Théâtre du Jorat à Mézières. L’année suivante, il s’était investi dans le 700e anniversaire de Morges en qualité de responsable des animations à la rue Louis-de-Savoie. De cette époque date sa rencontre avec Gérard Demierre qui, dès 1985, lui avait confié des rôles tant à Morges qu’à la Vallée de Joux.

«Le théâtre m’a permis d’exister. Je n’ai jamais cherché à tenir les premiers rôles. Dès l’instant où je pouvais aider des gens qui ont du talent à progresser, j’étais content» disait-il, modeste, avec des étoiles dans les yeux.

Le rideau est tombé. Adieu l’Ami.

Gilbert Hermann   29.03.2019

Hommage

Nos chers disparus

Roger Jordan

Avec Roger Jordan, décédé lundi dans sa 90e année, ...

Alice Rogier

Il y a des coïncidences parfois étonnantes: c’est ...

Xavier Charles

Il aimait la ...

René Richli

Comédien, il était un peu cabotin. Mais c’est dans ...

Jean-Daniel Gallay

Plusieurs fois roi de l'Abbaye des Amis ...

Jean-Philippe Linder

Figure de la ...

DANIEL TURIN

Ce 18 janvier, Tutu – que l’état civil avait ...

Cornaz Claude

Claude Cornaz n’a probablement pas eu souvent mal aux ...

Willy Oppliger

«Willy Oppliger était un homme très généreux: il ...

Denis Cottier

C’était une tête. Mais aussi et surtout un ...

Robert Favre

Paysan et vigneron, il s'est mis au service ...

Gabrielle Maier

Avec son mari, elle a exploité la confiserie ...

Edition N° 28
ven 19.07.2019
Edition de la semaine
Dernière video JDM
  dernière vidéo
Le tube de l'été (2/6)
Chaque semaine, nous vous proposons un tube à (ré)écouter cet été. Cette semaine, "Laissez-moi ...