Galeries Publicité Vidéos Abonnez-vous
Morges | André Guex-Joris
Envol céleste de l'homme au nœud papillon
Hommage

Ancien archiviste de la Ville de Morges, maître de cérémonie lors de nombreuses manifestations, André Guex-Joris est décédé dans son fief de Martigny.

La fondation qu'il a créée en 1995 perpétuera le souvenir d'André Guex-Joris. Un personnage qui a laissé son empreinte à Morges, commune dont il fut non seulement l'archiviste mais aussi, en quelque sorte, le maître de cérémonie attitré. Rôle dans lequel il excellait et dont il se délectait. Car l'homme avait joué la comédie dans des troupes d'amateurs et c'était pour lui l'occasion de se mettre en scène. Et des représentations, il en a donné de nombreuses.

La boucle est bouclée: André Guex-Joris est mort là où il était né. A Martigny. Il a fait ses études au Collège de Saint-Maurice et se plaisait à rappeler qu'il était l'un des trois «bandits», les deux autres étant Henri Salina, qui devint abbé de Saint-Maurice, et Xavier Salina, qui fut syndic de Morges. C'est d'ailleurs lui qui, en 1977, avait fait appel à André Guex-Joris pour être le secrétaire général de la Société Paderewski dont il était le président. Et c'est lui aussi qui, en 1979, lui avait proposé le poste d’archiviste jusqu'alors occupé à temps partiel par Benjamin Jotterand, instituteur  émérite. Poste d'archiviste qui comportait également un département d'«information et culture». Ce qui avait notamment conduit André Guex-Joris a devenir conservateur des Archives culturelles romandes et à gérer le Fonds Pierre Meylan, musicologue et écrivain. Son engagement en faveur de la culture lui avait valu en 2013 d'être honoré par la Société académique Arts-Sciences-Lettres à Paris.

Avant de devenir archiviste de la Ville de Morges, André Guex-Joris avait été speaker à ce qui s'appelait alors Radio-Lausanne de 1948 à 1953. Son travail au service de la discothèque a été à l'origine de son intérêt pour tout document sonore, musical ou parlé, lié à l'existence de l'enregistrement. Il en est résulté la constitution d'une remarquable collection qui constitue la Fondation André Guex-Joris.

André Guex-Joris a été critique musical, compositeur-typographe (il avait fait un apprentissage accéléré à l'âge de 30 ans), correcteur d'imprimerie avant de devenir l'archiviste morgien au nœud papillon, qui pratiquait le désuet baise-main en dérogeant parfois aux règles protocolaires. Un personnage.

 

Gilbert Hermann   05.10.2018

Hommage

Nos chers disparus

Roger Monod

Ce «cossard» a rempli de nombreuses fonctions ...

Raymond Martin

«Membre émérite des ...

Jean-Daniel Pauchard

«Il était rouge et blanc à l’intérieur aussi. À ...

Marcel Chauvy

Marcel Chauvy ne sera pas présent physiquement le 24 ...

Roger Jordan

Avec Roger Jordan, décédé lundi dans sa 90e année, ...

Alice Rogier

Il y a des coïncidences parfois étonnantes: c’est ...

Xavier Charles

Il aimait la ...

René Richli

Comédien, il était un peu cabotin. Mais c’est dans ...

Jean-Daniel Gallay

Plusieurs fois roi de l'Abbaye des Amis ...

Jean-Philippe Linder

Figure de la ...

DANIEL TURIN

Ce 18 janvier, Tutu – que l’état civil avait ...

Cornaz Claude

Claude Cornaz n’a probablement pas eu souvent mal aux ...

Edition N° 31
ven 16.08.2019
Edition de la semaine
Dernière video JDM
  dernière vidéo
Le tube de l'été (5/6)
Chaque semaine, nous vous proposons un tube à (ré)écouter cet été. Cette semaine, "The Ketchup ...