Galeries Publicité Vidéos Abonnez-vous

District

À chacun sa recette des caves ouvertes

Gilbert Hermann 10.06.2017 16:16
Claude Lapalud, Jean-Lucien Knigge, Michel Guibert et Jean-Luc Rochat collaborent à Etoy.

Précisons-le d’emblée: le propos qui suit n’est qu’un simple sondage qui n’a rien de scientifique. Mais au vu de la tendance observée dans la région que recouvrent les Vins de Morges, il était intéressant d’avoir l’avis de vignerons et de dégustateurs quant à l’organisation des Caves ouvertes vaudoises. Car si la majorité des producteurs continue à promouvoir individuellement leur production, d’autres unissent leurs forces.

«Pourquoi je participe aux Caves ouvertes? Pour être collectif: plus il y a de monde, mieux c’est. Et puis on y fait de belles rencontres», confie Roland Locher au Domaine de Marcy à Saint-Prex. Qui poursuit: «L’offre touristique est là: les Caves ouvertes permettent à des gens de découvrir la région. Car la majorité des visiteurs sont des personnes, souvent d’origine étrangère, établies dans la région lémanique. Les Caves ouvertes génèrent des affaires: beaucoup de visiteurs (entre 30 et 50%) partent avec une ou deux bouteilles sous le bras ou passent des commandes.»

Roland Locher a un avis tranché sur le rassemblement de vignerons sur le même lieu. «Organiser des Caves ouvertes collectives, ça ne mène à rien. Ce que recherche le visiteur, c’est de pouvoir aller chez le vigneron, de voir sa cave, de savoir comment se fait le vin!»

À lire aussi: La petite reine couronnée de succès.

Avis que corrobore Eric Petit du Domaine du Cotrable à Villars-sous-Yens: «Je suis contre les groupements. Mais je comprends ceux qui le font. Personnellement, je préfère recevoir moins de monde mais avoir du temps à leur consacrer dans une ambiance plus intime... Les Caves ouvertes constituent une belle promotion touristique: elles permettent de faire découvrir notre belle région. J’y accueille des gens nouveaux. Mes clients ne viennent pas, car je leur réserve d’autres week-ends de dégustations ciblées.»

Une autre vision

Le propos diffère à Etoy ou, comme ce fut déjà le cas l’an passé, Claude Lapalud, Jean-Lucien Knigge, Michel Guibert et Jean-Luc Rochat se sont groupés. Parce que l’union fait la force, qu’il y a une synergie au niveau du travail de préparation mais aussi avec l’aubergiste qui prépare les filets de perches dégustés sous une cantine dressée sur la place de la Saint-Jaques.

«Travailler ensemble, c’est vendre le label Etoy qui est peu connu, souligne Michel Guibert. On accueille le visiteur qui a un passeport et qui va passer deux jours dans la région. Mais aussi des gens du village qui sont contents de se retrouver sur la place. Et il y a parfois de bonnes surprises: des gens qui ont un coup de cœur pour l’un ou l’autre de nos vins.»

Au Domaine de la Ville de Morges, Marc Vicari, directeur, déplorait un manque de fréquentation, peut-être dû au Grand Marché. Lui aussi est favorable à un groupement de vignerons. Mais à une grande échelle, comme cela se fait en Valais où des producteurs se regroupent au Domaine des Îles à Sion. «Il faudrait créer un événement qui appartienne aux Vins de Morges pour faire parler encore davantage de l’appellation. En regroupant les producteurs au Parc de l’Indépendance, on arriverait à drainer beaucoup de visiteurs de Suisse alémanique.» 

 

L’actu en images

Journal de Morges
Cantonale 2019 Cortège - II
Le cortège de la Cantonale de Savigny s'est déroulée sous le ...
Journal de Morges
Cantonale 2019 Cortège - I
Le cortège de la Cantonale de Savigny s'est déroulée sous le ...
Journal de Morges
La Coquette 2019
Un programme (gratuit) digne d’un festival, un cadre idyllique et ...
Edition de la semaine

le choix de la rédaction

Pour lire cet article en entier, vous devez vous connecter.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

On se bouge pour la planète
À Morges, l’association Ecojardins a fait naître de ...
Voyage dans le temps
Années 80: Helga Domeyer a créé la bibliothèque de ...

Pour lire cet article en entier, vous devez vous connecter.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Bremblens
Deux sœurs ont transformé une ancienne salle de classe ...
Web

le reste de l'actualité web

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

On se bouge pour la planète

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

livre de l'été

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Edition N° 28
ven 19.07.2019
Edition de la semaine
Dernière video JDM
  dernière vidéo
Le tube de l'été (2/6)
Chaque semaine, nous vous proposons un tube à (ré)écouter cet été. Cette semaine, "Laissez-moi ...