Galeries Vidéos Abonnez-vous

Aubonne

Année florissante pour l’Arboretum

Anja Bobst 04.05.2018 08:59

Alors que les premiers bourgeons éclosent, l’Arboretum du Vallon de l’Aubonne est prêt à entamer son 50e printemps. À l’origine, l’idée du parc botanique est née d’une discussion entre René Badan, adjoint au Service des Forêts du canton de Vaud et Paul Martin, un passionné des arbres. Encore fallait-il trouver un lieu adéquat, et c’est sur le Vallon de l’Aubonne que leur choix s’est porté. 

L’élaboration de l’Arboretum a été discutée longuement par ses initiateurs, et la création officielle du parc botanique a eu lieu en 1968. L’objectif principal était d’aménager un lieu de rencontre autour de la nature, que ce soit pour les amateurs de fleurs ou pour les jardiniers avertis. Pour permettre la réalisation de ce lieu dédié, des terres agricoles ont été reconverties en parcelles forestières au fil du temps. 

À partir de 1971, grâce à l’engagement du premier gérant du parc Jean-Paul Dégletagne et avec l’aide de nombreux bénévoles à la main verte, l’Arboretum a pu s’agrandir jusqu’à atteindre sa taille actuelle. De nos jours, on peut y découvrir plus de 3000 espèces et variétés de plantes différentes. «Ce projet a pu aboutir grâce au travail de personnes qui ont donné de leur temps pour leur passion, les arbres», estime Pascal Sigg, à la tête du parc. 

Aujourd’hui, l’association compte environ 150 bénévoles, dont l’aide est très précieuse. Une équipe «multicasquettes» indispensable à l’entretien et au bon fonctionnement du site.  «Même si j’en suis le directeur, il arrive que je me glisse dans la peau d’un guide pour une visite, d’un responsable de l’entretien des infrastructures ou alors d’un bénévole, à l’occasion», ajoute en souriant Pascal Sigg.

Combat quotidien

Le principal souci de l’association aujourd’hui concerne les finances. «Même si nous avons de nombreux soutiens, ça reste un combat quotidien pour trouver les moyens de financer la conservation du parc», estime le directeur. Car les arbres et les plantes demandent un entretien rigoureux tout au long de l’année. 

«Aujourd’hui, notre but principal est d’être reconnus comme un pôle de compétences autour de l’arbre, qui puisse autant renseigner ses visiteurs que permettre aux connaisseurs en botanique de se retrouver», ajoute Pascal Sigg.

Même si cela fait déjà un demi-siècle que l’Arboretum a ouvert ses portes, ce n’est que le début. «50 ans, c’est très jeune pour les arbres. Ils viennent à peine de commencer leur adolescence», conclut le directeur qui se réjouit de voir comment ses «ados» vont continuer à grandir.

L’actu en images

Journal de Morges
La Batelière de Buchillon 2018
La Bâtelière de Buchillon a réuni dix chorales à l'occasion de sa ...
Journal de Morges
Bourg en fête, La Sarraz 2018
La fête inaugurale qui a marqué la fin d'importants travaux de ...
Journal de Morges
Nuit des Épouvantails 2018
Le samedi 29 septembre avait lieu la 12e Nuit des Épouvantails.
Edition de la semaine

le choix de la rédaction

Buchillon
Quatre candidats sont en lice pour la Municipalité.
Etoy
Le Centre des Jeunes d'Etoy a reçu un prix pour son ...
Web

le reste de l'actualité web

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Edition N° 39
ven 12.10.2018
Edition de la semaine
Dernière video JDM
  dernière vidéo
MyRun4Help, une course à vivre
La course à pied pour soutenir les familles de Yanis et Marilou s’est à nouveau conclue sur un ...