Galeries Vidéos Abonnez-vous

810 arbres plantés pour la biodiversité


Julien Lambert 
L'Association Nature et Patrimoine de Apples a planté 810 arbres pour la biodiversité à Vaux-sur-Morges.

Ceux qui ont l’habitude de transiter par Vaux-sur-Morges auront sans doute remarqué les piquets au bord de la route. Il faut dire que plus d’une cinquantaine de bénévoles ont mis la main à la terre le samedi 3 novembre pour planter cette nouvelle haie, la sixième de l’ANPA et la première en dehors du territoire d’Apples. 

Noisetier, prunellier, viorne, chèvrefeuille, sorbier, églantier ou encore cornouiller: au total, ce sont 24 espèces qui composent la plantation. «Il s’agit de variétés qui poussent chez nous naturellement, précise Eric Fazan, vice-président de l’ANPA. Il n’était pas question d’utiliser des thuyas, des laurelles ou des forsythias qui ne sont pas indigènes et qui n’apporteraient rien à la biodiversité.» Cette haie mesurera entre 1,5 et 3 mètres de hauteur et s’étend sur 230 mètres de long et 3 à 5 mètres de large.

«Nous avons également planté neuf espèces d’arbres pour former des îlots au milieu du champ, précise Jacqueline Lux Gerber, l’agricultrice propriétaire de la parcelle. Ces bosquets feront office de relais dans le pré.» 

Et de revenir sur l’origine du projet: «C’est en fait une remarque de mon neveu qui a servi de déclencheur. Il m’a dit que le lieu était très chouette, mais que ça manquait de haies.»

Accompagnement

L’idée a alors mûri et l’agricultrice, membre de l’ANPA, a appris que l’association était à la recherche de terrains pour développer de nouveaux projets. «Nous avons toujours l’œil ouvert et nous n’hésitons pas à proposer aux agriculteurs, privés et communes de se joindre à nous pour réaliser ce qui devient vite des refuges et de la nourriture pour les insectes, les oiseaux et la petite faune», précise Eric Fazan. 

C’est en janvier que l’idée s’affine et se concrétise. «L’ANPA accompagne le projet et met ses bénévoles à disposition pour sa réalisation, explique l’ancien président Denis Gauthier. Mais c’est le propriétaire qui prend en charge les frais.» 

À lire également: Ils veulent ramener de la biodiversité à la campagne

Un investissement de l’ordre de 5000 à 6000 francs, dont 3675 pour l’achat des plants. «J’ai notamment pu compter sur une aide de 20% de la commune de Vaux-sur-Morges, qui a un fonds pour la promotion du développement durable», précise l’agricultrice, ravie de voir autant de monde le jour J et de recevoir de nombreux soutiens.

La haie est évidemment encore bien chétive. «Il faudra des années pour qu’elle apporte tout son potentiel, concèdent en cœur les instigateurs. C’est pour cela qu’il faut anticiper. Avec ce projet, nous plantons pour l’avenir!»

Edition N° 47
ven 07.12.2018
Edition de la semaine
Dernière video JDM
  dernière vidéo
Un nouveau commandant au SIS Morget
Thierry Charrey prendra ses fonctions le 1er décembre en tant que commandant du SIS Morget.