Galeries Vidéos Abonnez-vous

Ballens

«J’ai été accepté comme si j’y avais toujours vécu»

Julien Lambert 31.01.2018 15:06

C’est un personnage apprécié du pied du Jura qui s’apprête à tirer sa révérence. À 60 ans, Alfredo Guerreiro a estimé qu’il était temps de s’arrêter. «Mon bail se terminait en décembre 2017. Et ce genre de contrat est renouvelable pour cinq ans, ce que je ne me voyais pas faire, avoue-t-il. J’ai donc discuté avec la Municipalité pour l’informer de ma décision. Dès qu’elle trouvera quelqu’un de bien, je partirai.» Travaillant 14 heures par jour, il avoue également que la fatigue commence à lui peser. 

Arrivé début 2013 avec son épouse, celui que tout le monde appelle Alfredo a rapidement fait l’unanimité. «C’est vraiment un tout bon, estime le municipal Joël Christen, en charge des bâtiments. Il a bien repris l’affaire et tenu ses promesses. À midi, on est servi dans les sept minutes. Les travailleurs de la région viennent d’ailleurs nombreux. Et puis on est toujours bien accueilli, c’est quelqu’un de très sympa.» On le comprend, le tenancier et son équipe seront regrettés. 

Le contact facile

«En arrivant, je ne connaissais pas Ballens plus que ça. Mais le village m’a tout de suite plu, précise Alfredo. Et j’ai été accepté comme si y j’y avais toujours vécu. Les gens ont bien joué le jeu dès le départ.» Il faut dire que le tenancier a le contact facile. «J’ai toujours exercé mon métier avec passion, que ce soit ici ou dans d’autres établissements de la région par le passé. Ce qui me plaît? C’est ce lien direct avec les gens.»

Alors que le départ approche, il ne garde que des bons souvenirs de son passage. «Je ne me suis jamais accroché avec quelqu’un durant ces six années!», précise-t-il. Et de se souvenir d’une soirée mémorable: «Lors d’un souper-cagnotte, nous avons fait plus de 70 personnes. Sur l’ensemble du restaurant, il y avait 102 couverts ce soir-là. C’est beaucoup pour un petit village!»

Après plus de 35 années en Suisse, Alfredo retournera «au pays», le Portugal. Pour y prendre d’ici quelques années une retraite bien méritée chez lui, à Guimarães au nord de Porto.

Pour la commune, la recherche du nouveau tenancier est lancée. «Nous espérons trouver quelqu’un pour l’automne, mais ça dépendra des candidatures», explique Joël Christen, bien conscient qu’il ne sera pas simple de dénicher, à nouveau, la perle rare.

L’actu en images

Journal de Morges
Spectacle Alka-Jars 2018
la Compagnie de l'Alka-Jars a joué au théâtre du PONTET à ...
Journal de Morges
Les Branle-Cloches 2018
La troupe des Branle-Cloches crée en Suisse une œuvre amusante de ...
Journal de Morges
Night Run 2018
Samedi 3 novembre, les amoureux de course à pied se sont donné ...
Edition de la semaine

le choix de la rédaction

Apples
La nuit dernière, des malfrats se sont à nouveau ...
patinoire
La Fête de la Glace a eu lieu le 4 novembre.

Pour lire cet article en entier, vous devez vous connecter.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Préverenges
Afin d’encourager les 18-25 ans à voter, la commune de ...
Web

le reste de l'actualité web

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Edition N° 43
ven 09.11.2018
Edition de la semaine
Dernière video JDM
  dernière vidéo
MyRun4Help, une course à vivre
La course à pied pour soutenir les familles de Yanis et Marilou s’est à nouveau conclue sur un ...