Dans la construction, la FVE encourage à faire appel aux entreprises locales

Dans la construction, la FVE encourage à faire appel aux entreprises locales

Chaque année, quelque 350 jeunes sortent avec un CFC en poche de l’Ecole de la construction à Tolochenaz. (DR)

La Fédération vaudoise des entrepreneurs (FVE) lance une nouvelle campagne de promotion afin de mettre en avant ses 2800 entreprises coopératrices. Avec le slogan «Je peux compter sur lui» ou «sur elle», la campagne souligne les qualités des entreprises vaudoises.

La tendance du «consommer local» est aussi valable pour la construction. La Fédération vaudoise des entrepreneurs milite pour que les travaux de rénovation, de transformation ou tout simplement les nouveaux projets soient réalisés par des entreprises localement proches des clients. Elle estime que les 2800 entreprises qu’elle représente ont beaucoup d’arguments pour que les propriétaires et les collectivités publiques les privilégient.

En 2019, les investissements dans la construction ont dépassé les 6 milliards de francs pour le seul canton de Vaud. La situation s’est dégradée cette année en raison de la pandémie, mais les pronostics à moyen terme restent positifs. Les entreprises de la branche ainsi que leurs employés paient des impôts en proportion au canton. De cette façon, l’argent circule essentiellement au profit de l’économie vaudoise.

L’année passée également, ces entreprises ont battu un record de création d’emplois avec exactement 1118 nouveaux postes de travail, pour un total de 29214 salariés; du jamais vu sur les dix dernières années! Elles forment aussi des apprentis – chaque année, quelque 350 jeunes sortent avec un CFC en poche de l’Ecole de la construction à Tolochenaz.

Au juste prix

Face au fléau du travail au noir, la FVE rappelle que les entreprises de la construction vaudoises contribuent au contrôle de conformité systématique des employés présents sur les chantiers (carte professionnelle) et veillent à la répression de celles qui ne respectent pas les conditions-cadres locales et suisses, ce que confirme Georges Zünd, directeur général de la fédération: «Les commissions professionnelles paritaires du canton ont dressé une liste des entreprises réfractaires à appliquer les conventions collectives de travail (CCT) afin de pouvoir les y obliger, jusqu’à entamer une procédure juridique civile si elles n’obtempèrent pas.»

Les entreprises de la construction qui appliquent les CCT – c’est le cas de toutes celles qui sont affiliées à la Fédération vaudoise des entrepreneurs –, ne font pas de concession sur la qualité; elles respectent les normes régissant les travaux, et emploient du personnel qualifié, formé en Suisse dans les règles de l’art, auquel elles versent des salaires convenables. C’est dire aussi qu’elles ne transigent pas sur les prix et ne pratiquent pas de dumping. Le principe est celui du meilleur rapport qualité/prix, surtout qu’elles doivent fournir une garantie de bienfacture sur leurs réalisations.

Autant d’arguments qui justifient de payer des travaux au juste prix, explique Frédéric Burnand, porte-parole de la fédération. «En outre, lorsque vous constatez que votre escalier ou votre fenêtre a un défaut, l’entreprise installée dans votre région est facilement atteignable et fera tout pour vous dépanner efficacement», souligne-t-il.

L’enracinement local

Ces entreprises ont pignon sur rue en terre vaudoise, souvent de longue date; elles cultivent des rapports de bon voisinage dans les communes et avec la population locale. Sollicitées régulièrement, elles sponsorisent de nombreuses initiatives sociales, culturelles, sportives de voisinage et s’impliquent parfois aussi dans le mécénat de jeunes créateurs.

La campagne met en scène de vrais employés des entreprises vaudoises, pris en photo sur leur lieu de travail, avec le slogan: «Je peux compter sur lui», «je peux compter sur elle» ou encore «je peux compter sur eux». Les visuels renvoient au site www.construirevaudois.ch où sont déclinés tous les avantages de recourir à des entreprises membres de la fédération. La page web oriente les visiteurs vers les entreprises du métier recherché, par le biais d’un annuaire en ligne.

Arrières de bus, affiches, annonces dans les médias spécialisés et posts sur les réseaux sociaux seront déclinés au fil des mois à venir, dans l’ensemble du canton de Vaud.

 

Abonnez-vous au Journal de Morges

Abonnez-vous !

Afin d'avoir accès à l'actualité de votre région au quotidien, souscrivez un abonnement au Journal de Morges. S'abonner, c'est soutenir une presse de qualité et indépendante.